60 ans après les indépendances, la dette africaine est passée de 16,3 milliards de dollars à 365 milliards

 60 ans après les indépendances, la dette africaine est passée de 16,3 milliards de dollars à 365 milliards

Le mercredi 15 avril passé, les représentants du G20 avait décidé via une conférence de presse virtuelle de suspendre pendant 12 mois la dette des pays les plus pauvres dont 40 États africains afin de leur permettre de lutter contre le coronavirus.

Le constat est néanmoins unanime. La dette africaine a connu une déflagration considérable ces dernières années ces 60 dernières années.
La dette africaine qui s’élevait à 16,3 milliards ( 9 951 150 000 000 F CFA ) à l’aube des années 1960, aujourd’hui équivaut à 365 milliards de dollars ( 222 832 500 000 000 F CFA). Un tiers de cette dette, l’Afrique la doit à la puissance économique chinoise.

Cependant, si certaines dettes ont été contracté par des États indépendants pour se reconstruire, d’autres ne sont vraiment pas justifiés. Ces dernières sont injustes et illégitimes. Puisque selon Eric Toussaint, historien et porte-parole du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes, plusieurs États africains ont « hérité » de dettes passives contracté par leur ex colonisateur. C’est le cas du Congo qui a été obligé de payer une dette de la Belgique à hauteur de 120 millions de dollars. Au même titre que le Congo, la Mauritanie s’est vue elle aussi attribuer la dette de la France avant l’indépendance.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire