Abdoulaye Diouf Sarr: «L’allègement de l’état d’urgence installe un climat de confiance favorable…»

 Abdoulaye Diouf Sarr: «L’allègement de l’état d’urgence installe un climat de confiance favorable…»

Le ministre de la santé et de l’action sociale Abdoulaye Diouf Sarr, soutient que les récentes mesures d’assouplissement de l’état d’urgence sont dans l’intérêt de la riposte sanitaire. Selon lui, ces nouvelles mesures installent «un climat de confiance favorable» à la lutte contre le coronavirus. Des propos qu’il a tenu lors de son passage à l’émission «Point de vue» de la Rts de ce dimanche 7 juin 2020.

Dans même la lancée, il argumente en disant : «Si on n’avait pas fait cela, on ne serait même plus, nous en tant que système de santé, en tant qu’acteurs de la riposte, dans des conditions de sécurité et dans des conditions psychologiques et dans des conditions performantes de faire notre riposte. Dans l’intérêt de la riposte, il fallait absolument installer l’environnement de confiance qui permette non seulement au système de santé d’y aller mais pour permettre aux populations et à la société de manière générale de poursuivre sa vie économique, sociale et autre dans des conditions effectivement d’une riposte performante. Mais, c’est tout à fait pertinent ! C’est ne pas le faire, qui serait extrêmement dangereux et pour la riposte et pour l’équilibre économique et sociale du pays».

Pour le ministre, la pression populaire n’a pas poussé  l’État à prendre ces mesures d’assouplissement. Il rajoute : «Non, pas du tout, pas du tout ! On est tout à fait cohérent. Ces manifestations  on ne les aurait pas connues, les mesures seraient prises. D’ailleurs, des mesures ont été prises et préparées bien avant ces manifestations parce que, on les a effectivement mises en application le lendemain. Mais ça n’a absolument rien avoir en terme de corrélation. Ce n’est pas parce que les gens ont manifesté qu’on a effectivement priorisé. C’est parce que ce sont ces mesures-là qui s’imposaient pour nous permettre de poursuivre la riposte sanitaire dans des conditions socio-économiques d’équilibre qui permettent de réussir la mission», tels sont les propos de Abdoulaye Diouf Sarr.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire