Affaire de la Dame de Sacré-coeur: ses bourreaux Ibou et Babacar passent aux aveux!

 Affaire de la Dame de Sacré-coeur: ses bourreaux Ibou et Babacar passent aux aveux!

Cette histoire continue toujours de susciter le débat. Ibou. T et Babacar N les présumés bourreaux de F. N ont raconté le film de leurs actes sordides.
Lors du procès verbal les deux ont reconnu avoir commis des attouchements sexuels sur la dame F. N. La troisième personne très recherchée par les limiers quant à lui aurait assouvi tous ses désirs sur la dame.
D’après l’Observateur, les mis en cause auraient confié aux enquêteurs que F. N. a saccagé leurs boutiques et aurait blessé l’un d’entre-eux à la main. Ils confirment qu’il ne s’agissait pas d’un vol. Le jour des faits, rapporte Libération, elle s’est rendue dans une boutique de prêt-à-porter à Sacré-Cœur, pour faire des achats. Mais elle aurait piqué une crise subite et brutal sur les lieux. Après avoir choisi plusieurs articles, elle fait savoir au gérant qu’elle ne paiera pas.
Face à l’insistance de ce dernier, elle jettera ses habits par terre avant de se diriger vers une autre enseigne qui faisait face à la boutique. Dès qu’elle y a mis les pieds, elle sera maîtrisée et ligotée et acheminée dans l’arrière-cour, soi-disant qu’elle était une voleuse qui venait de dévaliser le magasin d’en face.
Ainsi, elle fera l’objet d’attouchements sexuels hors caméra.
La Dame F. N est âgée de 29 ans, elle est originaire de la région de Thiès et ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Elle est issue d’une famille respectable, sa sœur est une avocate au Barreau de Paris. Elle avait loué un appartement à Dieuppeul après avoir été recrutée dans la Fonction publique avec un statut de cadre.
Elle n’a fait que trois jours à son poste qu’elle a rejoint le 13 juillet dernier., rapporte pour sa part L’Observateur.
Sujette à des crises, elle a été internée à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye durant le mois de Ramadan.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire