ATTENTION AU CAP DE LA VIOLENCE D’ÉTAT !par (Guy Marius Sagna)

 ATTENTION AU CAP DE LA VIOLENCE D’ÉTAT !par (Guy Marius Sagna)


Les nouvelles qui me viennent de Cap Skiring (Ziguinchor) depuis plusieurs heures ne sont pas bonnes.Une marche pacifique des populations pour exiger de l’eau en pleine pandémie du coronavirus a été violemment réprimée dans le sang. Je dénonce énergiquement les donneurs d’ordres qui sont à l’origine de la violence inouïe qui s’est abattue sur les populations qui ne faisaient que revendiquer leur droit à l’eau.
Alors ainsi, sous prétexte d’état d’urgence les populations peuvent être privées d’eau et elles devraient se terrer chez elles ? Les populations devraient se taire et ne rien faire ?Ainsi donc, le président Macky Sall voudrait confiner les libertés démocratiques sans confiner les agressions économiques, sociales, policières faites aux populations ?
Mark Twain a dit « le patriotisme consiste à soutenir son pays tout le temps et son gouvernement quand il le mérite ». Je déclare mon opposition au gouvernement Macky Sall qui affame et assoiffe le peuple sénégalais et veut l’empêcher de manifester sa colère et sa souffrance sous prétexte de l’interdiction de rassemblement en période d’Etat d’urgence. En réalité, c’est tout ce qui reste de ce drôle d’Etat d’urgence politicien : interdire les manifestations des populations, des travailleurs, de Noo lank, de Aar li nu bokk, du FRAPP…
Voilà pourquoi, je demande à nouveau que le Hcct, le conseil économique social et environnemental (CESE), le conseil national du dialogue des territoires (Cndt)…soient supprimés pour régler les problèmes des populations. Mais également que les ressources des populations – du zircon de Niafrang au fer de la Falémé, des poissons de nos mers au zircon de Diogo – soient gérées de manière nationale, démocratique et populaire. 
J’exprime toute ma solidarité aux populations de Cap Skiring et joins ma voix aux leurs pour dire : de l’eau ! De l’eau ! De l’eau !
Cette situation des populations de Cap Skiring est la même que celles des populations de Salémata Saraya, Ranérou Ferlo, Gainth Pathè, Goudiry…
Je demande que :-les blessés soient soignés par l’Etat-une enquête soit faite dans les meilleurs délais pour identifier les responsables de cette violence et qu’ils soient sanctionnés. -que cette question de l’eau soit réglée dans les meilleurs délais
La situation en Casamance lors de ces 30 dernières années est due notamment à une marche violemment réprimée. J’encourage vivement le président Macky Sall à apprendre l’histoire du Sénégal et de l’Afrique car qui ne connait pas l’histoire est condamnée à la revivre. Or, en plus de l’eau, du pain, du travail, de la santé, de l’éducation… nous voulons la paix.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire