BALLON D’OR : Pourquoi c’est (presque) mort pour Sadio Mané

Views: 24
ballon-d’or-:-pourquoi-c’est-(presque)-mort-pour-sadio-mane

Auteur d’une saison époustouflante avec son club Liverpool, co-meilleur butteur avec 22 buts en Premier League, vainqueur de la Ligue des Champions, vice-champion d’Afrique, deuxième meilleur buteur de la CAN 2019… Sadio Mané était vu par beaucoup d’observateurs comme un sérieux prétendant au Ballon d’Or. Mais même si on est encore loin du verdict prévu début janvier 2020, le classement des trois joueurs finalistes pour le titre de Meilleur joueur Uefa de l’année dissipe les espoirs de voir le Sénégalais triompher succédé à George Weah, l’unique africain Ballon d’Or en Europe.

Sur le classement final du Meilleur joueur Uefa, il n’est « que » 5e. Or, depuis 2010, à l’exception de Frank Ribéry et d’Andres Iniesta, le Meilleur Joueur Uefa a toujours été Ballon d’Or de la même année. Mais pour Hubert Mbengue, Directeur de publication du journal sportif Record tout n’est pas perdu. « Il faut qu’il soit constant pour le début de saison avec Liverpool et l’équipe nationale (août-décembre). Il devra en même temps gérer ses efforts parce qu’il ne s’est que très peu reposé depuis 2018. Les dernières performances auront beaucoup d’impacts sur le jury du Ballon d’Or, composé de journalistes issus des 5 continents », a-t-il relativisé.

Aspect Marketing

Pour Salif Diallo, journaliste sportif à l’APS, avec la position de Sadio Mané dans ce classement, il est peu probable de le voir remporter le Ballon d’Or, même si le mode de scrutin n’est pas le même. « A voir les derniers Ballons d’Or, ils ont presque tous été Meilleur Joueur UEFA de l’année, donc sur ce plan, il serait surprenant de toucher ce graal. Parce que déjà, sur le plan statistique, il a été meilleur que Cristiano Ronaldo, par exemple, mais il y a un aspect qu’on oublie souvent, c’est le marketing. Il y a des joueurs qui attirent les sponsors plus que d’autres. Et Sadio ne fait pas partie de ces joueurs bling bling », constate le journaliste de l’APS.

Hubert Mbengue a une autre lecture. « Je pense qu’il s’agit de business et de marketing. Il leur faut impérativement Messi et Ronaldo plus un 3ème larron (européen ou sud-américain). S’il était français Sadio serait à coup sûr sur le podium, mais malheureusement pour lui il vient d’un petit pays d’Afrique. Avant lui Samuel Eto’o a vécu ça », rappelle le Directeur de publication de Record.

BALLON D’OR : Pourquoi c’est (presque) mort pour Sadio Mané 1

Modes de désignation, Sadio compte sur les journalistes

Autre aspect qui amoindrit les espoirs de voir Sadio Mané Ballon d’Or cette année, c’est les modes de désignation des deux titres (Meilleur Joueur UEFA et Ballon d’Or) qui se ressemblent. Pour le titre de meilleur joueur de l’Uefa, le jury est composé des 80 entraîneurs des clubs ayant disputé les phases de groupe de l’UEFA Champions League (32) et de l’UEFA Europa League (48) en 2017/18, et de 55 journalistes sélectionnés par l’Association européenne des magazines sportifs (ESM), représentant chacune des associations membres de l’UEFA. Chaque membre du jury doit désigner trois joueurs, le premier recevant cinq points, le deuxième, trois points et le troisième un point. Les entraîneurs n’étaient pas autorisés à voter pour des joueurs de leur propre équipe.

Pour le Ballon d’Or, depuis 2016, le vote est limité au panel de journalistes. Chaque jury établit une liste de cinq joueurs. 6 points sont attribués au premier, 4 au deuxième, 3 au troisième, 2 au quatrième et 1 au dernier. Pour faire leur choix, les journalistes doivent respecter trois critères : les performances du joueur et son palmarès sur l’année, la « classe » du joueur, son charisme et sa capacité à respecter les règles du fair-play ainsi que sa carrière.

Un vote contesté et incompris…

A peine la publication faite que les réactions ont commencé à pleuvoir. C’est d’abord l’ancien international sénégalais El Hadji Ousseynou Diouf qui s’est exprimé pour cracher ses vérités. « C’est anormal et écœurant à la fois. Sadio Mané, avec la saison qu’il a faite doit être au moins parmi les trois premiers. Mais ce qui est important aujourd’hui, c’est qu’il refuse de se laisser abattre. Il doit leur montrer qu’il a sa place et cela se passe sur le terrain », peste l’ancien joueur de Lens et de Liverpool. Salif Diallo, journaliste à l’APS, estime que le classement du meilleur joueur de l’UEFA n’a pas reflété les performances des joueurs sur cette saison. « Au vu de sa saison à Liverpool, il devait au moins être parmi les trois premiers. Sur l’indice UEFA, le championnat d’Angleterre est deuxième, derrière l’Espagne. Il finit deuxième et co-meilleur buteur sans avoir tiré de pénalty. Il est vainqueur de la Ligue des champions et vice-champions d’Afrique, c’est incompréhensible », s’étonne-t-il.

Pour Habib Bèye, ancien international sénégalais et consultant pour la chaine Canal+, c’est avec ironie qu’il commente le classement final. C’est sur son compte Twitter qu’il l’a fait. « Sadio Mané a dû faire une saison moyenne ?????? Et Mohamed Salah aussi visiblement !!! », a-t-il écrit.

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *