Cameroun: trois militaires arrêtés pour «l’assassinat» d’une dizaine de civils

 Cameroun: trois militaires arrêtés pour «l’assassinat» d’une dizaine de civils

Trois militaires des forces de sécurité camerounaises ont été arrêtés pour l’«assassinat» en février dernier, de plusieurs civils, dont dix enfants, dans la zone anglophone du Cameroun, théâtre d’un conflit séparatiste depuis trois ans, a annoncé jeudi un responsable de l’armée.

Le porte-parole de l’armée camerounaise, le colonel Cyrille Atonfack Guemo précise que « les trois soldats camerounais ont été placés sous mandat de détention provisoire à la prison militaire de Yaoundé », avant d’ajouter qu’ils ont été inculpés «d’assassinat».

La tuerie avait d’abord été niée par l’armée, qui avait conclu que c’était un «malheureux accident», mais face à la pression internationale, les autorités camerounaises ont fait volte-face, et reconnaissent qu’au moins trois femmes et dix enfants ont été abattus par des soldats à Ngarbuh, village situé dans le Nord-Ouest du Cameroun. L’Organisation des Nations Unis (ONU) avait fait état de la mort de 23 civils dans ce massacre.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire