Chérif Syaka Assembène Mané : Nous avons aussi nos coronavirus…

0
27

Lorsque je fais le tour de nos hôpitaux, je me dis qu’il est parfois mieux d’attraper le coronavirus plutôt que d’autres maladies fréquentes comme le paludisme, le cancer… toutes aussi mortelles, certes beaucoup moins contagieuses et moins dangereuses.
Au moins, pour le coronavirus tu seras respecté et mieux pris en charge et de surcroît tu risques de ne débourser aucun franc bien que le risque de mourir est plus élevé. N’oublions pas que ces maladies tuent aussi
Ce que je veux dire est qu’un malade n’a parfois besoin que de l’attention, du respect avant toute chose. Or, dans nos hôpitaux, on en cherche et on en trouve difficilement.
Certes, ils sont, en général, en sous effectif. Cependant, il existe de nombreux cas où l’irrespect, l’inconsidération, le manque d’humanisme, le je-m’en-fout-isme, le manque de professionnalisme… soient à l’origine des pertes en vies humaines.
De plus en plus, beaucoup de personnes boudent les hôpitaux pour privilégier l’automédication du fait du comportement de certains agents de santé. Elles se disent que de toute façon c’est du pareil au même.
C’est dangereux dans une société comme la nôtre (sur le plan éducation) de laisser prospérer cette pratique de l’automédication pour défaut de confiance vis-à-vis de nos structures de santé. Cela peut entraîner de sévères complications chez le pro- automédication notamment avec de possibles erreurs de posologie sans compter les méconnaissances des effets secondaires.
Les mesurettes de l’État n’y changeront rien. Il faut plus de rigueur dans la gestion de la santé publique.

Leave a reply