Confinement: Moyens efficaces pour circonscrire une épidémie au stade de la contamination communautaire.

 Confinement: Moyens efficaces pour circonscrire une épidémie au stade de la contamination communautaire.

Face à la propagation du Covid 19 par les contaminations communautaires, le confinement demeure l’ultime solution pour circonscrire l’épidémie au Sénégal. Le combat que mène le Sénégal pour stopper la propagation du coronavirus mérite d’être pris très au sérieux. L’état d’urgence décrété et la loi d’habilitation votée montre suffisamment que l’heure est grave et que la gestion de la situation actuelle du pays est crucialement préoccupante.

Le Sénégal n’a pas intérêt à durer dans cette lutte contre la pandémie du Covid 19 : ses moyens matériels sont insuffisants, techniquement le plateau médical a prouvé un résultat probant, mais avec un nombre de personnel médical très limité et de loin en deçà du nombre requis par l’organisation mondiale de la santé. Nous rendons au passage un vibrant hommage à tout notre personnel soignant . La chance n’est donc pas donnée à notre pays pour faire face éventuellement à des centaines de cas positifs journaliers comme cela se voit dans beaucoup de pays développés, mais débordés par les malades du coronavirus à cause des contaminations communautaires.

 Ajoutons à cela que notre faible économie ne promet guère de fournir l’énergie qu’il faut pour tenir longtemps le coup face à ce mortel combat dans lequel notre redoutable ennemi nous dépouille à l’avance de l’essentiel de nos sources de productions et de recettes publiques et privées. Par conséquent, il urge pour l’autorité d’oser anticiper sur la décision pour l’ultime solution pour la maîtrise de cette pandémie dont le remède homologué et le vaccin ne sont pas trouvés pour le moment.

Au vu des textes révélés de l’islam et l’expérience de l’humanité face aux épidémies qu’elle a traversées, la mise en quarantaine ou son corollaire : le confinement, demeurent les seuls moyens efficaces pour circonscrire une épidémie au stade de la contamination communautaire. Par ailleurs, ne soyons pas abusés par le taux de guérison encourageant ; le plus important en réalité ce n’est pas de guérir les malades du Covid 19, mais plutôt, de ne plus avoir de nouveaux cas, surtout communautaires, au Sénégal.

 Nous pensons que l’heure est bien arrivée pour décréter le confinement partiel ou général au Sénégal. Si les sénégalais et sénégalaises ont jusqu’alors accepté les restrictions de leur libertés individuelle et collective sans bruit c’est évidemment à cause de leurs maigres ressources ou économie qui leur permettent de vivoter dans la dignité pour un moment bien déterminé et à cause aussi de leur espoir fondé sur l’aide alimentaire.

 Justement, cette aide alimentaire doit être le levier sur lequel doit s’appuyer l’État pour permettre aux familles impactées par la crise du Covid 19 de pouvoir respecter les décrets en restant chez eux. Malheureusement à peine commencer à faire son bonhomme de chemin, la gestion de la chaîne d’achat et de distribution de l’aide alimentaire est décriée à tout bout de champs et qualifiée de nébuleuse. Et pourtant ! C’est juste le commencement du feuilleton.

 Quand nous proposions dans notre précédent “carnet” la réquisition des enseignants pour la distribution des vivres c’était pour instaurer la transparence. Car avec seulement les politiques, il faut s’attendre à un manque de sérieux et un grand détournement d’objectif comme il en est de coutume.  À cet effet, nous alertons le pouvoir et l’opinion nationale sur la nécessité impérative de la gestion transparente et de la distribution équitable de ces vivres ; toute tentative de détournement ou d’amateurisme peut nous être fatale et risque de perturber l’ordre social et l’espoir établi jusqu’aujourd’hui.

     Le Président de la République à l’entière responsabilité des conséquences qui pourraient découler d’un retard de prise de décisions idoines et efficaces et d’une gestion nébuleuse de l’aide alimentaire. Toutes les ressources et tous les pouvoirs du pays sont à ses ordres et commandements.

Nous prions qu’Allah illumine son esprit et lui inspire le meilleur pour notre Sénégal.

Alioune Badara Mbengue

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire