Covid-19 : On peut « guérir » sans pour autant « guérir » !

 Covid-19 : On peut « guérir » sans pour autant « guérir » !

Peut-on attraper à nouveau le Covid-19 après avoir été guéri ? Voilà une question qui inquiète.
Si la règle générale veut qu’un individu soit immunisé après avoir été guéri d’un virus, il semblerait que chez le Covid-19, ça ne soit pas toujours le cas.

Bien que certains travaux, notamment en Asie, premier foyer de la pandémie, ont montré que la grande majorité des malades du covid-19 a développé des anticorps neutralisants, l’efficacité de ces anticorps dans la durée reste un point d’ombre.

Pourtant, dans un entretien accordé à France 24 le 13 avril dernier, la cheffe de la diplomatie sud-coréenne Kang Kyung-wha affirmait que des patients considérés comme « complètement guéris » du Covid-19 « ont été testés positifs quelques jours plus tard ». Depuis, plusieurs autres cas de rechute ont également été signalé dans le monde, que cela soit en Chine, au Japon ou au Canada… Ce qui amène à se demander: s’agirait-il faux positifs ou de patients pas encore totalement guéris ?

La communauté scientifique reste divisée quant à cette question.

Pour certains chercheurs, il ne s’agirait pas d’une réinfection, mais plutôt de traces de virus pas complètement éliminé.
Dans les colonnes de New York Times, Florian Krammer, un virologiste à l’Icahn School of Medicine at Mount Sinai, affirme ne pas nier la possibilité d’une réinfection mais que celle-ci reste très peu probable dans un court laps de temps car toute infection laisse une immunité relative.

Par contre, d’autres pensent à la possibilité d’une infection biphasique, c’est-à-dire que le virus resterait caché dans l’organisme et deviendrait plus symptomatique quand les poumons sont atteints.

Si des chercheurs essaient de donner une explication aux cas de “rechutes”, pour le Professeur Jean-François Delfraissy, la science n’est pas en mesure de savoir si une personne contaminée par le CoVid-19 était vraiment immunisée. Présent pour une audition devant le Sénat le mercredi 15 avril, le Président du Conseil scientifique et conseiller de Macron avoue : « On se pose la question de savoir si on n’est pas en train de se tromper complètement en disant que séropositif au Covid-19 est égal à être protégé. Une série d’éléments suggère qu’un réservoir existe peut-être et que des phénomènes de réactivation peuvent arriver. Nous ne savons pas si le fait d’avoir des anticorps est un élément absolu de protection. Et on ne va pas résoudre cela tout de suite ». Une affirmation qui vient consolider le doute !

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire