Publicités
Digiqole ads

El Hadj Oumar Foutiyou Tall, de la foi et du courage !

 El Hadj Oumar Foutiyou Tall, de la foi et du courage !

Le 16 mai 1862, El Hadj Oumar Tall, vénéré homme religieux et puissant chef de guerre, conquérait Hamdallaye, la capitale du Macina. Plus d’un siècle et demi après, son héritage est toujours ancré au présent. Une occasion de revenir sur le parcours de cet « homme de Dieu », qui a déjà sa vie à propager l’Islam.

Fils de Saidou Tall et de Sokhna Adama Aïssé Thiam, Omar Foutiyou Tall serait né entre 1794 et 1797 à Halwa. Issu d’une famille de chefs religieux, Oumar Tall s’initia très vite à l’apprentissage du coran. L’apprentissage solide reçu de sa famille est complété par des connaissances acquises durant ses nombreux voyages.
Dès 1827, Oumar Seydou Tall débute une série de voyages qui sera déterminant dans son destin.
Avec la ferme volonté de rejoindre la Mecque, El Hadj Omar va faire plusieurs séjours dans des pays africains avant d’atteindre l’Asie. Il traverse entre autres Hamdallaye, Niger, Sokoto, Fezzan jusqu’au Caire.
Il va arriver finalement à la Mecque après plus de 13 ans sur le chemin. C’est dans ce lieu saint de l’Islam, qu’El Hadj Omar va faire la connaissance du khalife Cheikh Muhammad Al Ghali, disciple d’Ahmad Al Tidjani, qui va exercer sur lui une influence déterminante.
El hadj Omar sera donc promu « Khalife des Tidianes » par le Cheikh Muhammad Al Ghali.
Auréolé de son prestigieux titre, El Hadj rentre au Fouta où il va prêcher l’islam sunnite pendant des années.
Conscient qu’il devait en faire plus, El hadj Omar va fonder Dinguiraye (actuelle Guinée) jetant ainsi les prémices de son vaste empire musulman. A partir de là-bas, le Khalife projette son djihad, entouré de nombreux disciples convaincus de sa sainteté.
Un projet qu’il n’a pas tardé à mettre en œuvre, puisqu’entre 1850 et 1857, il réussit à conquérir les territoires du Kaarta et du Bambouk, puis quelques années plus tard le Nioro, capitale du royaume des peuples bambaras. Il annexe des territoires et se construit un grand empire allant du Haut Sénégal à la Gambie.
Refusant de se plier devant le colonisateur, El hadj Omar combattit farouchement les hommes de Faidherbe, notamment à Médine en 1857, puis en 1859 à Matam. Un acte de paix fut signé entre les deux parties en 1860.
Ce sursis permit à El Hadj Omar de mobiliser ses troupes contre les bambaras idolâtres et animistes, ainsi que les Peuls de Macina qui, malgré leur religion musulmane, lui avait tourné le dos contre les « ennemis de la foi ».
Il réussit à conquérir Hamdallaye, capitale de l’empire peul du Macina, le 16 mars 1862, après trois batailles faisant plus de 70 000 morts.
Le 12 février 1864, El Hadj Oumar Foutiyou Tall disparaît dans des circonstances inconnues, dans les grottes de Bandiagara au Mali.
Fervent défenseur de la religion musulmane, El hadj Omar a beaucoup contribué à l’expansion de l’Islam en Afrique. D’ailleurs, c’est grâce à lui que la confrérie Tidjaniya se propagea au Niger, au Mali et au Sénégal.
El hadj Omar Foutiyou a marqué dignement l’histoire du Sénégal. Sa sagesse et son courage ont survécu dans les méandres du passé, pour être contés de nos jours.

HIRO

Publicités

Murtudo Murti

Article similaire

Laisser un commentaire

error: Le contenu est protégé !!