Entre béthio et lingerie, les hanches balancent

Les béthios, de petits pagnes, s’enfilent sous la tenue de ville. Certains représentent des scènes d’ébats ; d’autres cousus de grandes mailles sont si aérés qu’ils ne couvrent rien ou presque rien. Dans les armoires des femmes, les béthios côtoient une lingerie à la mode de plus en plus convoitée, achetée sur internet et via les réseaux sociaux.

Voici donc pour les indispensables.

Aïda n’a pas dit son dernier mot. Mais pour connaître des secrets bien gardés, les micros doivent être rangés. Dans son sac à trésors, du miel mentholé et de minuscules cristaux de menthe garantissent une fellation « du tonnerre ». La suite de la leçon reste interdite aux oreilles chastes et exclusivement réservée aux clientes de Madame Gueye. « On ne va pas vous révéler tous nos secrets quand même ! »

Reste le tabou ultime. Ce dont il ne faut surtout pas parler en public. Le plaisir solitaire. Là encore, Aïda a ce qu’il faut. Les sextoys, « en huis clos, les femmes les achètent », assure-t-elle.

Murtudo Murti

Article similaire

Laisser un commentaire