États-Unis: l’ONU dénonce le « racisme structurel » et l’ « agression sans précédent » contre les journalistes

 États-Unis: l’ONU dénonce le « racisme structurel » et l’ « agression sans précédent » contre les journalistes

L’Organisation des Nations Unis (ONU) à travers son Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, a dénoncé mercredi le « racisme structurel » et l’ « agression sans précédent » contre les journalistes aux États-Unis, alors que le pays est confronté à un vaste mouvement de contestation contre le racisme et les bavures policières.

« Les voix qui réclament la fin des meurtres d’Afro-Américains non armés doivent être entendues. Les voix qui réclament la fin de la violence policière doivent être entendues. Et les voix qui demandent la fin du racisme endémique et structurel qui sévit dans la société américaine doivent être entendues », a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué.

Une déclaration qui intervient dans un contexte où plusieurs journalistes venus couvrir les manifestations ont été arrêtés par des agents de la police avant d’être relâchés. C’est fut le cas pour un journaliste de la chaine de télévision CNN, arrêté et menotté vendredi en plein direct. Une équipe de journalistes de TF1 a également vécu la même situation dimanche 31 mai.

HIRO

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire