ÉVALUATION DES ENGAGEMENTS DE L’ÉTAT : Diourbel réalise un taux d’exécution de 76 % pour 45 projets recensés

0
4
evaluation-des-engagements-de-l’etat-:-diourbel-realise-un-taux-d’execution-de-76-%-pour-45-projets-recenses

Au sortir du Conseil des ministres délocalisé de Diourbel du 26 juillet 2012, une enveloppe globale de 209 milliards de FCfa a été affectée à ladite région. A ce jour, un taux d’exécution de 76 % des projets a été réalisé. Un résultat jugé satisfaisant par le gouverneur de région, Gorgui Mbaye.

L’atelier de partage et d’actualisation de données et de validation du rapport de synthèse régional de la conférence territoriale, tenu mardi dernier, a permis à Diourbel de revenir sur les engagements pris par l’Etat et d’autres partenaires techniques en 2012. Dans un rapport présenté par Ousseynou Seck, Chef de la Division planification et formation à l’Agence régionale de développement (Ard), en 2019, 28 projets sont réalisés ; 17 en cours de réalisation (construction de quatre « daaras » modernes, de structures de formation professionnelle…), soit un total de 45 projets et un taux d’exécution physique de 76 %. Cependant, des projets dont les travaux techniques avaient démarré en 2018 n’ont pas toujours été réalisés ; c’est le cas pour les travaux de construction de la caserne des sapeurs-pompiers. En effet, le niveau d’exécution financière des projets à Diourbel est de 110.985.500.343 FCfa, soit un taux de 53,10 %. Cependant, le volume des investissements dépasse ce montant du fait de la non-disponibilité des informations pour bon nombre de projets.
Il a été révélé que le volume de financement de l’Etat a plus que doublé entre 2018 et 2019, passant de 69 milliards de FCfa à 140 milliards de FCfa.
Prenant la parole, le gouverneur de Diourbel, Gorgui Mbaye, a dit être satisfait du taux d’exécution de 76 % des travaux. « Cela prouve que l’activité économique est assez dynamique », car « soutenue par les partenaires techniques et financiers », a-t-il ajouté, tout en faisant part de son optimisme.
« Nous sortons de cet atelier optimiste, mais nous devons continuer à travailler. Et nous espérons que les projets ébauchés vont être finalisés pour une meilleure accélération de l’économie régionale », a-t-il laissé entendre. Cette évaluation des engagements de l’Etat et des autres partenaires a permis de revenir sur le chemin qui reste à être parcouru.
Le préfet de Bambey, Mor Talla Tine, a plaidé pour une équité territoriale. Pour cela, l’érection du centre de santé de Bambey en hôpital de niveau 1 est plus que demandée.
Le maire de Kael, El hadji Ba, a dit être étonné du fait que les réalisations des collectivités territoriales de Mbacké ne figurent pas dans le document. D’ailleurs, il promet d’y apporter un correctif.
De son côté, Moussa Dieng, vice-recteur de l’Université Alioune Diop de Bambey (Uadb), a invité à une accélération des travaux (salles de cours, pavillons et foyer pour les étudiants) pour éviter toute perturbation de l’année académique.

Serigne Mansour Sy CISSE

Leave a reply