FLEUVE SENEGAL : Le projet de navigabilité en toute saison est en bonne voie

Views: 39
fleuve-senegal-:-le-projet-de-navigabilite-en-toute-saison-est-en-bonne-voie

Hamed Diané Séméga, Haut-commissaire de l’Omvs, a annoncé, lors d’un conclave tenu à Saint-Louis, que le projet, qui permettra au fleuve Sénégal d’être navigable, durant toute l’année, est en bonne voie.

L’Omvs et la Compagnie nationale du Rhône (Cnr) ont organisé, vendredi dernier, à Saint-Louis, une réunion portant sur le projet de navigabilité du Fleuve Sénégal. Le Haut-commissaire de l’Omvs a saisi cette occasion pour réitérer l’engagement des quatre chefs d’Etat membres de l’Omvs à poursuivre leur collaboration en vue de la réalisation de ce projet de navigation dans les plus brefs délais.
Selon lui, les outils pour opérationnaliser le projet sont mobilisés, « il ne reste que quelques procédures à remplir ». Il a laissé entendre que l’objectif majeur de ce projet tourne essentiellement autour de la nécessité de faire en sorte que le fleuve Sénégal soit navigable « toute l’année, en toute saison, de manière pérenne tout en améliorant la maîtrise des cours d’eau ». Car, selon lui, « l’idée est de retrouver la dimension de développement intégral du bassin». Selon le Haut-commissaire Hamed Diané Séméga, il a fallu à l’Omvs beaucoup de temps pour mettre en marche ce projet assez structurant.
Après l’énergie et l’irrigation, ce projet, qui vise à restaurer la vocation de transport fluvial du fleuve, de Saint-Louis à Ambidédi au Mali, soit une distance de 905 km, est l’un des axes majeurs du programme de développement de l’Omvs, a souligné M. Séméga. « En effet, a-t-il ajouté, la navigabilité du fleuve Sénégal devra favoriser le décollage économique du bassin et la valorisation de ses ressources naturelles en améliorant notamment les conditions d’accès des régions enclavées aux marchés extérieurs ».
Selon lui, il va aussi permettre l’intégration sous régionale des pays riverains, ainsi que le développement du commerce intra-zone du bassin, et celui international des Etats membres.
En somme, a poursuivi M. Séméga, « ce sera un véritable levier d’intégration, de commerce, de tourisme c’est-à-dire de développement des pays ». Par ailleurs, il s’est appesanti sur l’urgence et la nécessité de réaliser des infrastructures portuaires modernes, insistant longuement sur les enjeux et les perspectives du débarcadère fluviomaritime de Saint-Louis doté d’un port de commerce et de pêche avec un terminus fluvial à Ambidedi (Mali). Le transport minéralier sur le fleuve touchera des produits minéraliers exploités dans la Vallée comme les phosphates à Bofal, en Mauritanie, à Matam, au Sénégal et certaines autres mines de fer et de bauxite au Sénégal et au Mali.

Amadou Maguette NDAW

Un projet dans le bon tempo, selon le Dg de la Sogenav

La visite s’est poursuivie à bord du bateau « Le Bou el Mogdad ». Une manière pour les responsables de l’Omvs de montrer l’importance du tourisme avec la navigabilité. Ainsi, le directeur général de la Société de gestion et d’exploitation de la navigation sur le fleuve Sénégal (Sogenav), Mamadou Faye, a rappelé que le fleuve avait une navigabilité pérenne, de Saint-Louis à Kayes (Mali), pendant les années 60. Aujourd’hui, a-t-il assuré, les choses avancent et « la Sogenav a reçu, de la société indienne de travaux, Afcons, des offres techniques et financières pour la réalisation du projet navigation de l’Omvs ». Il a aussi évoqué la modernisation de l’écluse de Diama, du chantier naval de Rosso qui va assurer l’approvisionnement des embarcations qui vont naviguer sur les 905 kilomètres du chenal du fleuve Sénégal.

A. M. NDAW

La Société de gestion du barrage de Manantali (Sogem) et la Cnr signent un accord de partenariat

La Société de gestion du barrage de Manantali (Sogem) et la Compagnie nationale du Rhône (Cnr), un des producteurs français d’énergie exclusivement renouvelable et, par ailleurs, concessionnaire du fleuve Rhône pour la production d’hydroélectricité, le transport fluvial, et les usages agricoles, ont signé un accord de partenariat dans différents domaines.
Depuis plus de 15 ans, la Cnr met son expertise en ingénierie hydroélectrique et fluvial au service du fleuve Sénégal. Elle a, par ailleurs, signé, en 2016, un accord avec la Sogenav pour intervenir techniquement sur toutes les missions de cette organisation.

A. M. NDAW

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *