Hydroxychloroquine: trois des quatre auteurs de l’étude du Lancet se rétractent

 Hydroxychloroquine: trois des quatre auteurs de l’étude du Lancet se rétractent

La publication d’une étude sur The Lancet, faisant état des conséquences néfastes voire meurtrières de l’utilisation de l’hydroxychloroquine sur des patients du Covid-19 avait sonné comme une bombe. Son ampleur avait même poussé l’OMS à suspendre ses essais cliniques sur l’hydroxychloroquine contre le nouveau coronavirus. Jeudi soir, trois des quatre scientifiques auteurs de l’étude, se sont rétractés.

L’annonce à été faite par la revue scientifique médicale britannique The Lancet jeudi soir. Trois des auteurs de l’étude controversée publiée le 22 mai dernier, sur l’hydroxychloroquine ont demandé le retrait de l’article.

«Nous ne pouvons plus nous porter garant de la véracité des sources des données primaires», confient les trois scientifiques à l’hebdomadaire The Lancet, en se basant sur le refus du quatrième, porteur de l’étude, de donner accès à la base de données.

En effet, critiquée sur la fiabilité de ses données collectées, la société d’analyse de données de santé Surgisphere, dirigé par le quatrième auteur de l’article Sapan Desai, a refusé de révéler la base de données de l’étude, sous prétexte d’accords de confidentialité avec ses clients.

De son côté, la revue The Lancet a fait un communiqué dans laquelle elle assure prendre “très au sérieux les questions d’intégrité scientifique” et de ce fait, elle estime “urgent” de faire une évaluation de ses collaborations avec la société Surgisphere.

HIRO

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire