« Il s’agit à tout moment de sacrifier ce que nous sommes à ce que nous pouvons devenir ». Charles Du Bos

 « Il s’agit à tout moment de sacrifier ce que nous sommes à ce que nous pouvons devenir ». Charles Du Bos

Éphémérides du jour…

Nous sommes jeudi le 06 août 2020 soit le 217 ième jour de l’année du calendrier grégorien. Ci-dessous, quelques événements qui ont marqué le monde et qui, souvent, continuent de marquer notre époque.

Atelier du Centre Africain d’Études Stratégiques (ACSS) à Dakar :

Le 06 août 2018, le Centre Africain d’Études Stratégiques (ACSS) a organisé à Dakar
un atelier sur le développement de la stratégie de sécurité nationale. La cérémonie d’ouverture a eu lieu à l’hôtel Radisson Blu de Dakar. Et l’atelier s’est déroulé du 06 au 10 août l’an 2018. Il s’agissait de permettre à un groupe multidisciplinaire de hauts fonctionnaires de 21 pays d’Afrique de l’Ouest d’examiner les définitions, la méthodologie, les processus et les mécanismes appropriés pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de sécurité nationale. Des représentants du ministère de la Défense et du secrétariat d’État des États-Unis, de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM), de l’Union africaine et des Communautés économiques régionales ont aussi été au rendez-vous.

Hiroshima 60 ans après Hiroshima :

Le 06 août 2005, la ville d’Hiroshima commémore la première attaque nucléaire de l’histoire, il y a 60 ans, qui a fait plus de 140.000 victimes. Plus de 55.000 personnes se sont réunies dans le parc du Mémorial de la paix à Hiroshima soixante ans après que les Américains ont lâché la bombe-A sur la ville au cours d’une cérémonie austère. C’était le 06 août 1945.
Une minute de silence a été observée à 08h15, heure précise de l’explosion de la bombe, marquée par le son d’une cloche de bronze, la cloche de la paix. Des gerbes de fleurs et de l’eau – symbolisant la souffrance des victimes du feu atomique – ont été déposés sur le cénotaphe au centre du parc.

Cheikh Mouhamadou Fadl Mbacké :

Le 06 août 1968 est la date qui marque le rappel à Dieu de Serigne Fallou ou El Hadji Fallou comme nommé par les talibés, le second khalife de Serigne Touba, à la tète de la communauté mouride pendant 23 ans (1945-1968 ). Quand il est né, Serigne Touba déclara : « si ce nouveau-né n’était pas apparu dans ma famille, je me serais mis à sa recherche pour aller le retrouver, où qu’il puisse être pour le servir ».
Sa naissance correspond exactement à la vingt septième (27e) nuit du mois lunaire de Rajab. (Ndeyi koor appellation locale). C’est la date anniversaire du voyage nocturne du Prophète (Psl) en compagnie de l’Ange Gabriel dont il ramena le rituel des cinq prières, si fondamental en Islam. Le Magal du “Kazu Rajab qui marque son anniversaire est un événement très connu dans le milieu mouride, où se pressent à Touba des centaines de milliers de talibés fervents.
Serigne Fallou a exercé son Khalifat pendant 23 ans (1945-1968) sous le signe du bonheur et de la prospérité.

FÉDÉRATION NATIONALE DES GROUPEMENTS D’INTERET ÉCONOMIQUE DE PÊCHE DU SENEGAL :

Le 06 août 1990 est créée à Joal, une commune du Sénégal située à l’extrémité de la Petite-Côte, au sud-est de Dakar, la FENAGIE PÊCHE : la fédération nationale des groupements d’intérêt économique de pêche du Sénégal. Elle totalise un peu plus de 17.000 membres regroupés au sein de 2.700 groupements d’intérêts économiques (GIE) répartis le long du littoral du Nord au Sud du pays au niveau des sept (7) régions maritimes du Sénégal et dans deux (2) zones continentales (Matam et Kolda). Et les membres sont soit pêcheurs, micro mareyeuses ou transformatrices de produits halieutiques. La FENAGIE PÊCHE est aujourd’hui reconnue comme étant l’organisation la plus dynamique et la plus représentative des organisations de producteurs de la filière pêche artisanale. Et les objectifs de la Fédération tourne autour de la défense des intérêts de ses membres et en général de professionnels du sous secteur artisanal ; offrir les meilleures conditions de vie et de travail des professionnels de la pêche et enfin, militer pour une exploitation rationnelle et durable des ressources halieutiques. 

Galandou Diouf :

Le 06 août 1941 est la date qui rappelle le décès de Galandou Diouf, un homme politique sénégalais, parlementaire à la Chambre des députés française.
Né le 14 septembre 1875 à Saint-Louis , il est devenu en 1909, le premier élu africain depuis le début de la colonisation, il représente la commune de Rufisque (Teunggèdj) au Conseil général de Ndar, alors capitale de l’Afrique francophone. soutenu par une coalition comprenant les Mourides, les cultivateurs et les anciens combattants, il est élu député du Sénégal de 1934 en 1941. Dans le même sillage, il devient maire de Rufisque en 1919. Défenseur de l’égalité africaine et opposant à la discrimination, il collabora au journal La Démocratie.
Aujourd’hui, un Lycée de Dakar porte son nom.

Tels sont les événements que nous avons triés pour vous.

Chaque jour est une histoire.

« Il s’agit à tout moment de sacrifier ce que nous sommes à ce que nous pouvons devenir ». Charles Du Bos

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire