Iran: l’exécution de trois manifestants condamnés à mort suspendu

 Iran: l’exécution de trois manifestants condamnés à mort suspendu

Le sort des trois hommes liés aux manifestations de novembre 2019 n’est pas encore scellé. Alors que la justice iranienne avait annoncé mardi dernier la confirmation de la peine de mort pour eux, les trois hommes pourraient finalement échapper au pire. Téhéran a décidé de suspendre l’exécution des trois hommes, qui vont devoir subir un nouveau procès.

L’avocat des trois hommes inculpés veut rester optimiste. “Nous avons transmis une demande (pour un nouveau procès) à la Cour suprême et elle l’a acceptée. Nous espérons que le verdict sera annulé”, a déclaré au Me Babak Paknia.

Ce n’est malheureusement pas gagné d’avance pour Me Babak Paknia et ses trois clients. L’autorité judiciaire iranienne affirme détenir des preuves, trouvées sur les téléphones personnelles des accusés, qui montrent que ces derniers avaient incendié des banques, des bus et des bâtiments publics lors des manifestations de novembre 2019.

“Nous espérons vraiment que la peine (de mort) sera annulée, étant donné que l’un des juges de la Cour suprême s’est déjà opposé au verdict”, a écrit la défense des accusés dans un communiqué publié dimanche par l’agence officielle Irna.

Amirhossein Moradi, 26 ans, vendeur de téléphones portables, Saïd Tamdjidi, un étudiant de 28 ans, et Mohammad Radjabi, 26 ans doivent se présenter à nouveau devant le juge pour tenter de sauver leurs vies.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire