La CPI “rejette” les sanctions de l’administration Trump

 La CPI “rejette” les sanctions de l’administration Trump

Suite à la décision du président américain Donald Trump d’autoriser des sanctions économiques contre les magistrats de la CPI, afin de les dissuader d’enquêter sur des crimes qu’auraient commis des militaires américains en Afghanistan, la Cour Pénale Internationale (CPI) a décidé de passer outre les sanctions annoncées par le gouvernement de Trump, en accordant une réponse à travers un communiqué ce jeudi.

«Le Président O-Gon Kwon rejette les mesures prises contre la CPI», peut-on lire dans le communiqué de la CPI, dénonçant par la même occasion ces mesures qui «entravent notre effort commun pour combattre l’impunité et garantir la mise en œuvre de l’obligation de rendre compte d’atrocités de masse».

Dans une autre déclaration publiée ce jeudi sur son site internet, la CPI, qui “regrette profondément l’annonce de nouvelles menaces (…) faite aujourd’hui par le Gouvernement des États-Unis”, dénonce “une escalade et une tentative inacceptable de porter atteinte à l’état de droit et aux procédures judiciaires de la Cour.”

Par ailleurs, la Cour “soutient fermement ses membres du personnel et ses représentants et demeure inébranlable dans son engagement à s’acquitter, de manière indépendante et impartiale, du mandat que lui confèrent le Statut de Rome et les États qui y sont parties”, a déclaré la CPI.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire