La France annonce avoir tué le chef d’Aqmi au Mali

 La France annonce avoir tué le chef d’Aqmi au Mali

La révélation a été faite vendredi par La ministre française des Armées Florence Parly. Le numéro un d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) Abdelmalek Droukdel a été tué, avec « plusieurs de ses proches collaborateurs » pendant une opération militaire de l’armée française au Mali, le 3 juin dernier.
L’opération orchestrée par les forces françaises et leurs partenaires le 3 juin dans la zone nord du Mali a conduit à la mort de l’émir d’Aqmi Abdelmalek Droukdel, annonce vendredi sur Twitter la ministre des forces Armées françaises Florence Parly.
Les faits se sont déroulés dans le village de Talhandak, à 80 kilomètres de la commune de Tessalit. L’opération a permis de neutraliser 5 terroristes. Il s’agit d’Abdelmalek Droukdel et plusieurs de ses proches collaborateurs, dont un haut cadre chargé notamment de la propagande au sein d’Aqmi, assure le colonel Frédéric Barbry, porte-parole des armées.
Par ailleurs, l’armée française a procédé à l’arrestation d’un des terroristes, qui s’est rendu sans combattre et dont l’identité n’est pas encore révélée.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire