« Le concert de Ndour à BAM, la meilleure performance que je l’ai jamais vu donner »

Views: 46
« le-concert-de-ndour-a-bam,-la-meilleure-performance-que-je-l’ai-jamais-vu-donner »

IGFM – Il y a environ cinq ans, alors que Youssou Ndour était encore en train de finir son service au sein du gouvernement du Sénégal, il a fait un retour tant attendu à l’opéra Howard Gilman de la BAM (Brooklyn Academy of Music). Il a été présenté sur scène autant en tant que dignitaire officiel que chanteur superstar. Il a commencé avec une série de ses chansons les plus réussies sur le plan international, et a fini son concert avec quelques  titres entraînants tirés de son répertoire mbalax. C’était peut-être juste moi, mais j’avais l’impression que les services gouvernementaux n’avaient pas fait grand chose pour son côté cool. Sa voix était superbe comme d’habitude – quand ne l’est-il pas? – et le groupe était toujours aussi affute et efficace. Mais jusqu’à ce qu’il entonne ces airs de mbalax vers la fin du concert, j’avais l’impression qu’il suivait juste les différentes étapes d’un concert. Je me sentais étrangement insensible.

Par la suite, il a produit deux excellents albums (Africa Rekk , 2016 et  History, 2019 ) et a repris des tournées régulières. Quand il a joué à Carnegie Hall l’automne dernier, j’ai eu l’impression que l’artiste Youssou était de retour. Le spectacle était génial. Mais le concert de Ndour à BAM le 31 mai – le même endroit où j’avais été déçu auparavant – était tout simplement la meilleure performance que je l’ai jamais vu donner. (Ndour a également joué à BAM le 1er juin.)

Premièrement, il y avait le choix  des chansons. Il a choisi ce que je considère comme les joyaux absolus de son répertoire de 35 albums: «Set», «Immigrés», «Bekyat», «Birima», livrés dans de longues et tranquilles interprétations avec un rythme merveilleux. Un exemple remarquable a été la lente construction de «Birima», les louanges de Ndour à un roi sénégalais, qui se termine avec le public entier chantant le refrain, encore et encore, avec joie. Ensuite, il y avait le moment classique du spectacle, des apparitions éblouissantes du danseur de sabar  hyper athlétique du Super Étoile , des percussions au cours desquelles des danseurs courageux ont démontré leur maîtrise du ventilateur dansant sur la scène,  le public chantant en cœur, deux longs rappels, dont un poignant « New Africa », au début duquel il incorpore sagement ses refrains de « Seven Seconds » et de « My Hope is in you » énormes succès qui devaient être reconnus, mais pas interprétés en totalité. Il n’a composé que deux chansons du nouvel album, toutes deux des remakes d’anciennes chansons. Il est clair qu’aucune maison de disque ne souffle dans son dos pour promouvoir les nouveaux titres. Tout cela semblait parfait, bien que je sois surpris qu’il ait omis sa belle nouvelle chanson pour le regretté bassiste / directeur musical Habib Faye. Peut-être que cela semblait trop triste pour une telle occasion de célébration.

Ensuite, il y avait le groupe, Le Super Etoile. S’il y a aujourd’hui un orchestre plus  efficace et plus excitant sur le circuit de la musique africaine, je ne l’ai pas entendu. Et enfin, Youssou lui-même, ne parlant pas un mot au public, mais émouvant, souriant, dansant comme un interprète accompli tout au long de sa prestation de deux heures, avec l’énergie et la présence d’un homme de la moitié de son âge, et gardant un point de mire laser sur le public qui n’a pas besoin d’explication. À la fin, il était difficile de remettre en question la phrase du percussionniste Babacar Faye répétée tout au long de ce spectacle étonnant: Youssou N’Dour est sans aucun doute le «roi de la musique pop africaine».

Auteur: Banning Eyre

Banning Eyre est un guitariste, écrivain, photographe et producteur spécialisé dans la musique africaine. Il a produit l’émission de radio Afropop Worldwide, lauréate du Peabody Award, et est l’auteur de plusieurs livres sur la musique africaine

« Le concert de Ndour à BAM, la meilleure performance que je l’ai jamais vu donner » 1

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *