Les bienfaits du Fénugrec pour la santé

 Les bienfaits du Fénugrec pour la santé

Dans le monde de la nutrition, certains aliments tendent à se faire une place de choix. C’est le cas du fenugrec qui est une plante utilisée comme condiment ou à des fins médicinales. Riche en antioxydants, et presque aussi riche en protéines que le soja, cette légumineuse possède de nombreux atouts pour la santé et la beauté. Le fenugrec est un fortifiant universel à elle toute seule. Voici tout ce que vous devez savoir à son sujet.

D’où vient-il ?

Le fenugrec ou trigonelle fenugrec (Trigonella foenum-graecum), aussi appelé trigonelle ou sénégrain, est une plante herbacée de la famille des Fabaceae, originaire du bassin méditerranéen. Il est cultivé depuis longtemps en Afrique du Nord, au Liban, en Inde et en Chine. Il s’agit d’une plante annuelle, dont la hauteur peut être comprise entre vingt et cinquante centimètres. Ses fruits sont jaune-beige, et leur odeur est assez similaire à celle du foin. Ils ont d’ailleurs un goût légèrement amer. Dans ces fruits en forme de gousses se trouvent des graines dures, anguleuses et mucilagineuses. Dans l’Égypte ancienne, le parfum très épicé-grillé (parfois entêtant) de ses graines servait à embaumer les morts. Les jeunes feuilles se mangent en salade, et les graines torréfiées et broyées s’utilisent comme épice. En Égypte et en Inde, il entre dans la fabrication du pain.

Que contient-il ?

Le fenugrec se démarque des autres plantes par sa remarquable composition. Les graines présentent 30 % de protéines, 20 % de glucides et 10 % de lipides. On y trouve aussi de nombreux nutriments, dont des vitamines A, B1 et C, qui sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Des sels minéraux entrent également dans sa composition, dont le fer, le magnésium, le calcium et le soufre, par exemple. Mais la graine de fenugrec se démarque par sa haute teneur en phosphore, en saponines et en acides aminés (comme la lysine, le tryptophane et l’isoleucine).

Comme il s’agit d’un aliment antioxydant, on trouve des flavonoïdes dans sa composition, ainsi que des fibres mucilagineuses (galactomannanes), des alcaloïdes, de la lécithine et des huiles essentielles. Et comme pour toutes les plantes composées de nutriments variés, le fenugrec nous propose différents bienfaits.

Sous quelle forme ?

Le fenugrec s’utilise en cuisine comme le curry. Son goût amer rappelle celui du céleri et se mélange bien avec le lait de coco. Il peut être germé et mangé en salade. Pour d’autres types d’utilisation, on peut prendre le fenugrec principalement sous trois formes : en graines, en poudre, et en gélules : Pour les convalescents ou pour favoriser la lactation, il est recommandé en tisane ou en gélules, sous forme de poudre micronisée, afin de calmer l’intestin irritable et le reflux gastrique.

Quels sont ses bienfaits ?

Outre ses propriétés apéritives (qui ouvrent l’appétit) et digestives, Il est connu comme stimulant, tonique, et régénérant et est recommandé en cas de convalescence notamment. Le fenugrec combat les ballonnements, c’est un anti-inflammatoire, il soulage les infections des voies respiratoires (par voie interne), les articulations douloureuses et les problèmes de peau (en cataplasme), en aidant à prévenir les signes du vieillissement prématuré de la peau. Apaisant, il soulage les peaux délicates, astringent, il resserre les pores.

Par ailleurs, il stimule la pousse des cheveux et lutte contre leur chute tout en renforçant et gainant les cheveux, grâce aux mucilages. Il est également un excellent aliment galactogène : il stimule la production de lait chez la jeune maman.

 Des études La recherche scientifique a concentré ses efforts sur les propriétés anti-diabète du fenugrec. En raison de sa richesse en fibres et en saponines, il possède une action régulatrice sur le taux de glucose sanguin, ce qui aurait un rôle sur le diabète de type 2. Le fenugrec contribue à abaisser le taux de cholestérol et de triglycérides. Son action anti-inflammatoire pourrait avoir un effet positif sur toutes les maladies chroniques.

Contre-indication ?

Chez la femme enceinte (en grande quantité, il favorise les contractions utérines) et chez les allergiques à l’arachide.

Pour qui ?

Pour les sportifs, les convalescents, les déprimés, les diabétiques et les personnes âgées anémiées en perte d’appétit. Pour les femmes allaitantes et les personnes qui ont une digestion difficile. Pour tous, à l’intersaison, en cas de fatigue.

Murtudo Murti

Article similaire

Laisser un commentaire