Publicités
Digiqole ads

Andry Rajoelina, héros malgré lui !

 Andry Rajoelina, héros malgré lui !

Déterminé à défendre son remède contre le Covid-19, le président malgache Andry Rajoelina ne se doutait pas qu’il allait devenir par la même occasion une figure de proue de la lutte pour la revalorisation de l’Afrique. Un destin atypique pour le plus jeune président africain, qui devra avoir les épaules solides pour mener une lutte qui dure depuis des siècles. Portrait d’un homme, vu comme un messie pour les uns, un populiste pour d’autres, qui a réussi à se frayer une place, pour devenir aujourd’hui l’homme “le plus important” en Afrique.

C’est le nouveau chouchou des africains. D’ailleurs un sondage sondage réalisé par l’Institut Français de l’Opinion Publique le révèle comme l’homme le plus populaire en Afrique allant du mois d’avril au mois de mai.

Né le 30 mai 1974 à Antsirabe, dans la région de Vakinankaratra (Madagascar), Andry Rajoelina est un homme d’État malgache. Il est le président de la République de Madagascar depuis le 18 janvier 2019.

Andry met fin à ses études dès le baccalaureat et entame une carrière dans l’événementiel, comme DJ. Entre 1994 et 2000, le jeune homme “enflammait les pistes”. C’est dans ce milieu qu’il s’est familiarisé avec le micro, et en même temps, a su s’ériger en as de nouer des relations.

A ses 25 ans, il fonde une entreprise dénommée “INJET”, qui oeuvre dans l’impression numérique et l’affichage de panneaux publicitaires. Plus tard, il deviendra propriétaire de la chaîne de télévision et de station de radio Viva.

En 2007, il décide de se lancer dans la politique et crée son parti “Tanora Malagasy Vonona” d’où TGV, qui signifie “Jeunes Malgaches prêts”. Son objectif est la mairie de la capitale de Madagascar, Antananarivo. Il affronte un rival de taille: Hery Rafalimanana, candidat du parti présidentiel. Rajoelina est finalement élu Maire de Tananarive le 12 décembre 2007, avec 63,32 % des voix. Il devient ainsi le chef de l’opposition malgache et porteur du mouvement de contestation qui va aboutir à la crise politique de 2009 et au renversement de Marc Ravalomanana, alors président de la République.

Après ces faits perçus comme un coup d’État par la communauté internationale, Andry Rajoelina devient président de la Haute autorité de la transition, autrement dit, chef de l’État.
Il accepte de ne pas se présenter aux élections d’octobre 2013 après un accord politique et quitte le pouvoir en 2014.

Avec son ” initiative pour l’émergence de Madagascar “, projet phare de sa campagne, il se présente à l’élection présidentielle de 2018 face à Marc Ravalomanana. Il gagne au second tour avec 55,7 % des voix et est proclamé président par la Cour constitutionnelle le 8 janvier 2019.

Aujourd’hui, le Président malgache bénéficie d’une grande notoriété sur les réseaux sociaux après avoir lancé le 19 avril une tisane censée prévenir et guérir le Covid-19 élaborée à base d’Artemisia, plante très répandue en Afrique, utilisée pour traiter le paludisme.

Face au pessimisme de la communauté internationale, mais aussi et surtout de l’organisation mondiale de la Santé, Andry Rajoelina, invité sur la chaine France 24, n’a pas porté de gants. Il accuse la communauté internationale et l’OMS de s’opposer à ce breuvage en raison de son origine africaine.

“Si c’était un pays européen qui avait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas”, avait-il lancé: “Le problème c’est que cela vient d’Afrique. Et on ne peut pas accepter qu’un pays comme Madagascar, qui est le 163e pays le plus pauvre du monde, ait mis en place cette formule pour sauver le monde. Dans cette bataille, on veut nous freiner. On veut nous décourager, voire même nous interdire d’avancer”, avait-il également déclaré.

Armé d’un courage magnétisant, il devient ainsi l’ambassadeur, le porteur de voix et le dénonciateur pour toute une communauté africaine, en quête depuis des millénaires du respect occidental.

En défiant l’OMS, Andry déconstruit les stéréotypes et montre clairement que l’Afrique a aussi son savoir.

L’époque où l’Afrique doit être un simple téléspectateur est révolue. C’est le moment d’être un acteur principal. Et Andry Rajoelina nous trace la voie. À nous de suivre…ou pas.

HIRO

Publicités

Article similaire

Laisser un commentaire

error: Le contenu est protégé !!