Mali: le président Keïta tend la main à la coalition de l’imam Dicko

 Mali: le président Keïta tend la main à la coalition de l’imam Dicko

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita, très contesté dernièrement, veut jouer la carte de l’apaisement. Dimanche soir, IBK a lancé un appel au dialogue aux membres du Mouvement du 5 juin, à savoir les partis politiques et les associations qui réclament sa démission.

Entre les turbulences politiques, l’exaspération sociale, djihadisme au Sahel et le tout, dans un contexte de pandémie du coronavirus, le Mali est entrain de vivre des moments compliqués.

Le 5 juin dernier, plusieurs dizaines de milliers de maliens se sont rassemblés à Bamako pour demander le départ du président Keita. Ce mouvement a à sa tête l’imam Mahmoud Dicko, une figure religieuse du pays et ancien proche du président keita. Il est à la tête du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) qui regroupe des partis d’opposition. Son entrée sur la scène politique est recente, et il est déja devenu le visage de l’opposition au Mali.

Le chef de l’État malien Ibrahim Boubacar Keïta a cassé son silence dimanche. Dans un discours adressé à la nation à travers la télévision publique, IBK a lancé un appel au dialogue au mouvement contestataire composé d’hommes politiques, de chefs religieux et de société civile. « J’ai suivi avec attention les récents événements qui se sont déroulés dans notre pays. J’ai entendu les colères et les cris, j’ai entendu les revendications et les interpellations », a affirmé le président malien. « Je me réjouis de la perspective de rencontrer bientôt les acteurs du Mouvement du 5 juin », a-t-il ajouté.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire