Maroc : Plus De 50 Sénégalais Bloqués Aux Frontières

 Maroc : Plus De 50 Sénégalais Bloqués Aux Frontières

La situation «critique» de plus d’une cinquantaine de Sénégalais à Dalla, une ville marocaine distante de 450 kilomètres de la frontière mauritanienne, interpelle plus d’un. Bloqués depuis 09 jours dans cette contrée, après avoir tenté de rentrer au bercail, ces citoyens basés au Maroc, traversent les moments les plus sombres de leur vie. Ils ne peuvent plus regagner leurs localités de départ, non plus poursuivre leurs chemins jusqu’à leurs destinations respectives.

Et cela, à cause de la fermeture des frontières imposée par le Covid-19. «Nous sommes plus d’une cinquantaine de personnes. Depuis neuf jours, nous sommes là. La situation est grave. Nous sommes faibles. La police nous matraque. Qu’on nous vienne en aide pour rentrer au bercail. Il y a des enfants, des jeunes filles, des handicapés moteurs, etc.», 

confie une source dans ce lot de Sénégalais coincés à Dalla. «Nous avons été jusqu’à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie. Certains ont pu traverser pour poursuivre leur chemin jusqu’au Sénégal. Tandis que certains comme nous ont été bloqués en compagnie d’autres Mauritaniens. Pour ces derniers, leurs autorités sont venues à leur rescousse», explique une autre source parmi le groupe.

Selon notre interlocuteur, certains parmi eux ne pouvant pas regagner leurs localités de départs, entre autres Marrakech, Casablanca, se rabattent sur Dalla. Depuis plus de 09 jours, dit-il, ils affrontent les affres de la vie causée par les mesures de confinement édictées par les autorités marocaines. «Pour regagner nos localités respectives, il nous faudra faire trois à quatre jours de trajet en véhicule. Les autorités marocaines ont tout barricadé.

Les véhicules ne roulent plus. Certains, un peu nantis, ont pu se payer des hébergements dans des hôtels. Tandis que d’autres passent la nuit à la belle étoile. Les boutiques et les restaurants sont fermés. Aucune autorité sénégalaise n’est venue s’enquérir de la situation. Nous n’avons plus rien. Qu’on nous rapatrie au Sénégal en nous mettant en quarantaine. C’est dur», confie une autre source.

Mor Sall Dramé, un des victimes des tracasseries des policiers, raconte leur vécu quotidien. Selon lui, ils ont été à la frontière entre le Maroc et la Mauritanie pour rentrer au Sénégal. Parce que, soutient-il, la situation du Maroc ne leur permet plus d’y rester.

Les mesures de prévention contre la propagation du Covid-19 prises par les autorités ont impacté leurs activités. Et cela, dit-il, après avoir été bloqués, ils ont décidé de retourner à Dalla, une localité marocaine située à 450 kilomètres de la Mauritanie. 

«Depuis plus de 09 jours, On nous a coincés ici. Nous ne pouvons plus regagner nos localités de départ parce que le Maroc a fermé ses frontières et a pris des mesures de confinement. Nous souffrons plus d’une semaine. Nous lançons un appel. Nous n’avons pas besoin d’avion. Qu’on nous escorte. Nous n’avons plus les moyens. Certains vivent des conditions difficiles», dénonce-t-il. «À ces conditions difficiles, s’ajoutent les tracasseries des forces de l’ordre.

Elles nous répriment à longueur de journées. Nous n’avons pas des lieux pour stationner nos véhicules qui nous servent de toits. La faim a commencé à gagner plus de terrain», ajoute Mor Sall.

Murtudo Murti

Article similaire

Laisser un commentaire