MOBILISATION DES FINANCEMENTS VERTS : Le ministère de l’Environnement outille ses agents

Views: 11
mobilisation-des-financements-verts-:-le-ministere-de-l’environnement-outille-ses-agents

Agir contre les impacts des changements climatiques nécessite d’importants efforts d’investissement. Des ressources dont ne disposent pas toujours les Etats qui ont ainsi recours aux mécanismes de financement innovant. C’est le sens de la formation de l’administration et des porteurs de projets publics.

Pour compenser les manquements dans le financement des Etats des politiques afin de faire face aux changements climatiques, des alternatives financières sont préconisées. Parmi ces dernières, il y a les obligations vertes qui constituent un instrument efficace et innovant permettant aux entreprises publiques de financer leurs projets environnementaux. C’est pour permettre aux agents de l’administration de renforcer leurs capacités en élaboration, exécution et mobilisation de financements des projets et programmes que le ministère de l’Environnement et du Développement durable a organisé, à leur intention, une session de formation.
Il s’agit, à travers cette session de deux jours, de les outiller pour une meilleure appropriation des capacités de financement offertes par les obligations vertes. « Le Sénégal s’est lancé dans la Phase 2 du Pse, dans un chantier de Pse vert avec un ambitieux et complexe programme de zéro déchet, nécessitant l’accompagnement technique dans la formulation, mais aussi dans la capacité à innover dans la mobilisation des ressources pour le financement des projets », a déclaré Ndiaye Cheikh Sylla, directeur de cabinet du ministre de l’Environnement. M. Sylla a renseigné de sa part que la direction des financements verts et des partenariats a initié une formation portant sur « les mécanismes de financement innovants applicables au secteur de l’environnement et du développement durable pour accompagner la mobilisation de ressources pour les projets et programmes verts ».
La maîtrise de ces outils de financement aidera le Sénégal à disposer d’un cadre d’échanges favorable pour faciliter la création d’un comité national de finance verte afin de « poursuivre le verdissement des secteurs prioritaires du Pse et son financement ». Le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) accompagne le Sénégal dans cette session et son représentant-résident, chargé des programmes, Kébir Alaoui, a souligné l’intérêt de son institution à « accompagner cette grande volonté politique du Sénégal à réduire les gaz à effet de serre». Le Directeur de cabinet du Medd n’a pas manqué de rappeler que le Marché des obligations vertes (ou green bonds) est en plein essor et que les flux financiers ont quasiment décuplé avec « plus de 37 milliards de dollars émis entre 2012 et 2014. Le volume d’émissions a atteint 130 milliards de dollars en 2017 ».

Ousseynou POUYE

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *