PAPE SADIO THIAM, JOURNALISTE ET ANALYSTE POLITIQUE : «Le Pds, c’est comme ce dieu Cronos dévoreur de libertés, d’ambitions et de carrières politiques»

Views: 13
pape-sadio-thiam,-journaliste-et-analyste-politique-:-«le-pds,-c’est-comme-ce-dieu-cronos-devoreur-de-libertes,-d’ambitions-et-de-carrieres-politiques»

Pour le journaliste et analyste politique Pape Sadio Thiam, le remaniement du secrétariat exécutif national (Sen) du Parti démocratique sénégalais (Pds) par Abdoulaye Wade, s’inscrit dans la logique de son Offre publique d’achat (Opa) sur cette formation politique.

Selon le journaliste et analyste politique, Pape Sadio Thiam, depuis qu’il a créé le Parti démocratique sénégalais (Pds) en 1974, Abdoulaye Wade n’a laissé que des miettes de pouvoir aux militants de son parti. Il exclut tous ceux qui nourrissent des ambitions dans sa formation politique. En réalité, estime-t-il, « le Pds, c’est comme ce dieu Cronos dévoreur de libertés, d’ambitions et de carrières politiques ».
Depuis l’échec du « plan d’installation de Karim Wade à la mairie de Dakar en mars 2009, le choc de la défaite et la colère qui s’en est suivie », Me Wade a fait une Offre publique d’achat (Opa) sur le Pds. Une Opa, précise-t-il, qu’il ne s’est jamais résolu à abandonner. « La pression combinée de sa famille, de Karim Wade, de son entourage et des exigences de l’horloge politique et biologique ont eu raison de lui », souligne M. Thiam.
D’après notre confrère, les contraintes majeures que constituent une compétition politique relative ainsi qu’une contestation au sein du Pds rejetant la naturalisation des rapports politiques à des rapports de parenté, montrent que l’héritage (à transmettre) ne suffit pas à faire l’héritier en politique. Autrement dit, explique-t-il, placer Karim et ses proches à la tête du Pds est une chose, en faire un responsable d’une certaine envergure en est une autre.
Le contexte politique actuel a réduit la marge de manœuvre de Me Wade. « L’émergence d’une nouvelle conscience politique, l’arrivée des réseaux sociaux a fait émerger une jeunesse politique plus conscientisée et portée par de nouvelles formes de militantisme et de mobilisation qui échappent aux logiques des partis politiques traditionnels », fait remarquer M. Thiam. De son point de vue, on est en train maintenant d’assister à « un combat entre système et antisystème ». Un duel qui, poursuit-il, a profondément bouleversé les rapports politiques et réorganisé l’opposition au pouvoir et à celui  de l’opposition traditionnelle.
Aly DIOUF

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *