PROJET DE KMS3 : 1 900 personnes sur les 2 000 déjà indemnisées

0
10
projet-de-kms3-:-1-900-personnes-sur-les-2-000-deja-indemnisees

Dans le cadre du projet de construction de la troisième usine de traitement et de pompage de Keur Momar Sarr (Kms3), la Sones a officiellement lancé les activités de mission Information, éducation et communication (Iec). Déjà 1.900 personnes ont été indemnisées sur les 2.000 impactées.

Près de 2.000 personnes sont impactées par le projet de construction de la troisième usine de traitement et de pompage de Keur Momar Sarr (Kms3). Déjà, 1.900 personnes ont été indemnisées soit un taux de 98 %. L’information a été rendue publique, hier, par le directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal ( Sones), Charles Fall. Les indemnisations sont estimées à 8 milliards de FCfa. La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) ne compte pas en rester là. Elle entend également sensibiliser les populations sur l’importance de cette réalisation dans la sécurisation de l’approvisionnement en eau de la capitale sénégalaise et des villes comme Thiès. Dans ce sens, la Sones a officiellement lancé les activités de la mission Information-éducation-communication (Iec) du projet mercredi dernier. Son directeur général Charles Fall indique que cette mission témoigne de la volonté de partager avec les populations un certain nombre d’informations, d’échanger sur les initiatives en cours ou envisagées. Il souligne que ce volet est important puisque le gouvernement perçoit l’implication des communautés comme un facteur de succès de ce projet.
Le directeur de la Sones de poursuivre que l’information, surtout dans sa dimension proximité, est un élément fédérateur pour tous les acteurs du projet. «La mission d’information, d’éducation et de communication confiée au cabinet Msa constitue une composante essentielle de Kms3. Il n’est plus possible aujourd’hui de mettre en œuvre de grands projets de développement en ignorant les aspects humains, environnementaux et sociaux», a soutenu M. Fall.

Partage d’informations
Grâce aux actions d’information, d’éducation et de communication, les populations situées le long du tracé du projet seront informées sur les avantages et les désagréments liés à la réinstallation et sensibilisées sur les problèmes qui se posent. A travers cette mission, la Sones veut susciter chez les populations un changement de comportements en promouvant les bonnes pratiques, les responsabiliser et les impliquer dans la mise en œuvre et la recherche de solutions, notamment la sécurisation des ouvrages.
Le gouverneur de Dakar, Alassane Sall, rappelle que cette conduite dénommée alimentation du Lac de Guiers 3 (Alg 3) s’étend sur un linéaire de 216 km sur l’axe Louga-Thiès-Dakar et comprend plusieurs installations. D’où l’importance de la sensibilisation. Une étude d’impact environnemental et social (Eies) a été menée conformément aux procédures nationales en vigueur et un Plan d’action et de réinstallation (Par) ainsi qu’un Plan de gestion environnemental et social (Pges) sont en train d’être mis en œuvre, «le chaînon manquant était une démarche structurée et permanente en matière d’information, d’éducation et de communication», estime le gouverneur. «Certes, avons-nous, en tant qu’autorités administratives et locales, contribué de manière active à la diffusion de l’information et à la sensibilisation des populations, notamment à travers les Commissions départementales de recensement et d’évaluation des impenses (Cdrei), mais force est de constater que la conception et la mise en œuvre d’actions planifiées d’Iec le long du tracé sont nécessaires pour renforcer les acquis du projet et mobiliser davantage toutes les parties prenantes dans le sens de l’atteinte des objectifs», a déclaré le gouverneur de Dakar. Il exhorte toutes les parties prenantes du projet à collaborer avec le cabinet Msa afin de lui faciliter sa mission et son intégration auprès des populations.

PROJET DE KMS3 : 1 900 personnes sur les 2 000 déjà indemnisées 1Kms3 est le plus grand projet après Aibd et le Ter, selon le Directeur général de la Sones

Le directeur général de la Sones, Charles Fall, est revenu sur l’importance de Kms3, «un des projets phares du Pse». Il révèle qu’en termes de budget, il vient après les projets du Train express régional (Ter) et de l’Aibd avec un portefeuille de 274 milliards de FCfa. M. Fall est d’avis que ce projet traduit la volonté politique du chef de l’Etat de résorber, de manière durable, le déficit de l’approvisionnement en eau potable de la région de Dakar et de satisfaire les besoins des populations des localités traversées par la conduite.

M. Fall rappelle que les études réalisées sur la base du dernier recensement montrent que si rien n’est fait, le déficit de pointe pour la région de Dakar et des localités traversées par la conduite du Lac de Guiers s’accroîtra de manière considérable. Ainsi, la troisième usine de Kms3 fait partie des ouvrages structurants. Implantée dans la région de Louga, elle aura une capacité finale de 200.000 m3/j. Son apport sera perceptible dès 2020. Cette infrastructure hydraulique doit également contribuer à rendre l’eau disponible 24h/24, «ce qui va soulager les populations confrontées à des difficultés d’approvisionnement en eau durant les périodes de grande chaleur et, en conséquence, de grande consommation», selon le directeur de la Sones.

Oumar KANDE

Leave a reply