Roland-Garros, manifestations à HongKong, menaces de Boris Johnson… Les 6 actus à retenir du week-end

Views: 61
roland-garros,-manifestations-a-hongkong,-menaces-de-boris-johnson…-les-6-actus-a-retenir-du-week-end
  • International
  • En bref

Vous n’avez pas suivi l’actualité pendant le week-end ? Voici les principaux titres à retenir des samedi 8 et dimanche 9 juin.

Publié aujourd’hui à 19h09, mis à jour à 21h25

Temps de Lecture 3 min.

  • Ashleigh Barty et Rafael Nadal remportent Roland-Garros 2019

L’Australienne Ashleigh Barty et l'Espagnol Rafael Nadal ont remporté leurs finales respectives de ce tournoi de Roland-Garros 2019.
L’Australienne Ashleigh Barty et l’Espagnol Rafael Nadal ont remporté leurs finales respectives de ce tournoi de Roland-Garros 2019.

A 23 ans, l’Australienne Ashleigh Barty a remporté samedi la finale de Roland-Garros face à Vondrousova (6-1, 6-3). Elle succède ainsi à Simona Halep. « Cette quinzaine, les étoiles se sont alignées pour moi. C’est juste incroyable. Je n’aurais jamais rêvé d’être assise, ici, avec ce trophée. » Et pour cause. Il y a à peine plus de trois ans, Ashleigh Barty était aux antipodes d’un titre de Grand Chelem. La jeune femme avait remisé ses raquettes pour une batte de cricket et un retour au pays.

Lire aussi Roland-Garros : le sacre d’Ashleigh Barty, partie un jour du tennis pour mieux y revenir

Côté masculin, Rafael Nadal a surclassé l’Autrichien Dominic Thiem et s’est offert son douzième sacre historique à Roland-Garros. L’Espagnol s’est imposé en quatre sets (6-3, 5-7, 6-1, 6-1). Il devient le premier joueur de l’histoire, hommes et femmes confondus, à remporter douze fois le même titre majeur. A 33 ans, Rafael Nadal compte désormais dix-huit couronnes en Grand Chelem à son palmarès et revient à deux longueurs du record détenu par Roger Federer (20).

  • Manifestation massive à Hongkong contre un projet de loi d’extradition vers la Chine

Les organisateurs de cette marche protestaient contre un projet de loi d’extradition.
Les organisateurs de cette marche protestaient contre un projet de loi d’extradition. Kin Cheung / AP

HongKong a vécu, dimanche 9 juin, l’une de ses manifestations les plus importantes depuis sa rétrocession à Pékin, en 1997 : des centaines de milliers de personnes ont marché dans les rues de la ville pour dénoncer un projet du gouvernement local de faciliter des extraditions vers la justice de la Chine continentale.

Lire aussi Manifestation massive à Hongkong contre un projet de loi d’extradition vers la Chine

Les organisateurs ont annoncé la présence d’un million de personnes à la marche, déclenchant vivats et applaudissements. De son côté, la police, qui traditionnellement donne des chiffres de participation nettement inférieurs à ceux des organisateurs, a estimé que la marche avait, à son plus fort, rassemblé 240 000 personnes – soit, selon ses chiffres, la deuxième manifestation la plus massive depuis le passage de HongKong en région administrative spéciale.

  • Boris Johnson menace de ne pas payer la facture du Brexit

« Nos amis et partenaires doivent comprendre que l’argent sera conservé jusqu’à ce que nous ayons plus de clarté sur le chemin à prendre », a dit Boris Johnson.
« Nos amis et partenaires doivent comprendre que l’argent sera conservé jusqu’à ce que nous ayons plus de clarté sur le chemin à prendre », a dit Boris Johnson. HENRY NICHOLLS / REUTERS

Boris Johnson, considéré comme le favori pour succéder à Theresa May, a prévenu samedi 8 juin que s’il devenait premier ministre, il refusera de payer la « facture du Brexit » tant que l’Union européenne ne proposera pas à Londres de meilleures conditions de divorce.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le départ de Theresa May de la direction du Parti conservateur ouvre la voie à Boris Johnson

La « facture du Brexit » correspond à la part des engagements financiers pris par le Royaume-Uni conjointement avec les autres Etats membres de l’UE que Theresa May a accepté en décembre de verser dans le cadre du budget pluriannuel en cours (2014-2020), qui couvre également la période de transition prévue par l’accord, soit une somme de 35 à 39 milliards de livres (39 à 44 milliards d’euros). « Nos amis et partenaires doivent comprendre que l’argent sera conservé jusqu’à ce que nous ayons plus de clarté sur le chemin à prendre », a dit ce partisan du Brexit dans un entretien au Sunday Times.

  • Soixante-douze élus locaux issus de la droite et du centre signent une tribune de soutien à Macron

Dans une tribune mise en ligne samedi 8 juin au soir par le Journal du dimanche, 71 maires de droite et du centre et un président de conseil départemental issus de 35 départements et 12 régions, annoncent la création d’une « République des maires et des élus locaux ». Un texte qui officialise ou confirme leur soutien au président de la République, Emmanuel Macron, alors que l’exécutif cherche à attirer les maires de la droite et du centre après le faible score du parti Les Républicains (LR) aux élections européennes du 26 mai (8,48 %).

La publication de cette tribune arrive après deux semaines d’offensive de l’exécutif contre la droite. Dans différents médias, plusieurs ministres ont exhorté les élus LR à s’éloigner de leur parti pour soutenir Emmanuel Macron et ainsi être protégés lors des prochaines élections.

  • Charlotte Girard, figure de La France insoumise, quitte le mouvement

L’ancienne responsable du programme de La France insoumise a décidé de quitter le mouvement mélenchoniste samedi. « Tant qu’on est d’accord tout va bien. Mais il n’y a pas de moyen de ne pas être d’accord. Or une dynamique politique – surtout révolutionnaire – dépend de la capacité des militants à s’approprier des raisonnements, c’est-à-dire potentiellement à les contester », dénonce cette universitaire avait des compétences extrêmement pointues et était respectée pour sa pensée et ses analyses politiques.

  • Et aussi :

La France s’incline en Turquie et perd la première place du groupe

Après ses victoires face à la Moldavie (4-1) et l’Islande (4-0), l’équipe de France masculine de football a marqué le pas face à la Turquie, samedi à Konya, en s’inclinant 2-0 sans remettre en cause sa qualification mais en s’éloignant de la tête de son groupe des éliminatoires pour l’Euro 2020.

Réagissez ou consultez l’ensemble des contributions
Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *