Kebetu

SOUDAN : Les Etats-Unis entament une médiation

Views: 63
soudan-:-les-etats-unis-entament-une-mediation

Washington, favorable au transfert du pouvoir aux civils, a entamé une conciliation entre la coalition de l’opposition (Alc) et le Conseil militaire de transition (Cmt) afin de rapprocher leurs positions autour de l’organisation de la transition au Soudan.

L’administration Trump a été critiquée pour son inaction dans la crise soudanaise, un attentisme qui aurait permis aux alliés arabes des militaires, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, d’agir librement pour faire avorter le mouvement de contestation. Après le renversement d’el-Béchir, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis avaient octroyé une aide de trois milliards de dollars (2,7 milliards d’euros) au Soudan, dont un dépôt de 500 millions de dollars à la Banque centrale, pour soutenir la livre soudanaise qui avait plongé face au dollar. La dispersion brutale, le 6 juin 2019, de l’emblématique sit-in tenu depuis le 6 avril 2019 devant le Qg des forces armées soudanaises semble avoir été menée une fois le Conseil militaire assuré du soutien politique de ses trois alliés arabes. L’administration américaine était même accusée de reproduire au Soudan sa posture en Lybie où elle s’est alignée sur l’axe nationaliste conservateur formé par ces trois Etats arabes favorables à l’intronisation à la tête du pays de l’ancien général anti-islamiste, Khalifa Haftar. En nommant mardi l’ex-diplomate Donald Booth émissaire spécial sur la crise soudanaise, arrivé mercredi à Khartoum avec le secrétaire d’Etat américain adjoint chargé de l’Afrique, Tibor Nagy, Washington semble vouloir se rattraper vite. Tellement que depuis leur arrivée les deux responsables américains ont déjà eu plusieurs réunions avec des responsables soudanais et des meneurs de la contestation. Tibor Nagy a rencontré mercredi à Khartoum aussi bien des représentants de l’opposition qu’un haut responsable soudanais, le ministre adjoint des Affaires étrangères Ilham Ibrahim. Booth doit discuter dans la journée avec le général Abdel Fattah al-Burhane, chef du Conseil militaire. En tant que secrétaire d’Etat américain adjoint chargé de l’Afrique, Tibor Nagy est le plus haut responsable américain chargé de l’Afrique. Quant à Donald Booth, ancien ambassadeur des Etats-Unis au Liberia, en Zambie et en Ethiopie, il avait déjà assumé, pendant la présidence de Barak Obama, la charge d’émissaire spécial pour le Soudan et le Sud-Soudan, un avantage supplémentaire pour tenter de trouver « une solution politique et pacifique » à la crise, selon les vœux de Washington.
La médiation américaine semble être accueillie positivement par l’opposition. Les chefs de la contestation ont jugé, lors une conférence de presse organisée mercredi à Khartoum, que la désignation d’un émissaire américain pour le Soudan était « importante » et illustrative « du rôle que jouera la communauté internationale dans la transition vers un pouvoir civil ». Les leaders de l’Alliance pour la liberté et le changement (Alc) ont indiqué avoir informé les responsables américains de la nécessité d’une enquête transparente sur les morts du 3 juin, du retrait des « milices » des rues, de l’arrêt des coupures d’internet et de l’établissement d’une autorité civile. La médiation éthiopienne en cours a également le soutien des Américains, selon Madani Abbas, l’un des meneurs de la contestation. Toutefois, les nouveaux pourparlers seraient cette fois-ci indirects, l’opposition ayant souhaité une facilitation par une « troisième partie ». A présent, les Etats-Unis reprennent la main au Soudan et ne veulent plus laisser leurs alliés arabes y agir seuls.
Dié Maty FALL

EN BREF

Soudan: L’ex-président Béchir inculpé pour corruption…
AFP-L’ancien président soudanais Omar el-Béchir, destitué et arrêté en avril sous la pression de la rue, a été inculpé pour « corruption », a annoncé jeudi l’agence officielle de presse Suna.
Citant un responsable non identifié, l’agence a indiqué que M. Béchir était accusé « de possession de devises étrangères, d’avoir acquis des richesses de façon suspecte et illégale et d’avoir ordonné l’état d’urgence ».

…les militaires admettent avoir ordonné la dispersion du sit-in
AFP-Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan depuis la destitution du président Omar el-Béchir, a reconnu jeudi, pour la première fois, avoir ordonné la dispersion d’un sit-in de contestataires début juin à Khartoum qui a fait des dizaines de morts.
« Le Conseil militaire a décidé de disperser le sit-in et un plan a été établi en ce sens (…). Mais nous regrettons que des erreurs se soient produites », a déclaré à des journalistes le général Chamseddine Kabbachi, porte-parole de cette instance.

Guinée: 28 blessés lors d’une manifestation contre un 3e mandat de Condé
AFP-Au moins, 28 personnes ont été blessées, jeudi à N’Zérékoré, dans le sud de la Guinée, lors d’une manifestation contre l’intention prêtée au président Alpha Condé de modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat, a-t-on appris de source médicale.
Des partisans d’un troisième mandat avaient pu organiser, sans encombre une manifestation lundi dans la même ville et leurs activités sont régulièrement diffusées par la télévision nationale.

La Rdc demande à intégrer la Communauté d’Afrique de l’Est
AFP-La République démocratique du Congo (Rdc) a fait une demande d’adhésion à la Communauté d’Afrique de l’Est en vue d’augmenter les échanges régionaux, a annoncé jeudi le président congolais Félix Tshisekedi à Dar es Salaam.
La Rdc partage une longue frontière avec quatre des pays membres de cette organisation régionale, qui regroupe le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie.
La Rdc est déjà membre de la Communauté de développement d’Afrique australe (Sadc)

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *