Tchad: Polémique après la mort de prisonniers présumés membres de Boko Haram

 Tchad: Polémique après la mort de prisonniers présumés membres de Boko Haram

Il y a une semaine, 44 membres présumés de Boko Haram, qui avaient été arrêtés au cours de raids militaires en fin mars dans la région du lac Tchad, ont été retrouvés tous morts dans leur cellule. La Commission nationale des droits de l’homme a alors décidé d’ouvrir une enquête pour élucider les circonstances dans lesquelles sont morts ces détenus.

D’après les conclusions de l’autopsie, la mort en masse des prisonniers est due à une consommation d’une substance létale ayant produit un trouble du rythme cardiaque.
Néanmoins, le rapport d’autopsie fait aussi allusion à d’autres complications qui pourraient faire l’objet d’une enquête et d’analyses minutieuses.

La société civile exige une explication sur ce qui se serait vraiment passé. De ce fait, la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) a décidé d’ouvrir une enquête pour élucider si c’est du suicide ou de l’assassinat.

I.S

Article similaire

Laisser un commentaire